vitamines.fr
Les nutriments essentiels à notre santé

Vitamine B12

Considérée comme la dernière vitamine hydrosoluble du groupe B, la vitamine B12 ou cobalamine peut, comme d'autres vitamines, prendre plusieurs formes ; la plus courante des vitamines B12 est la cyanocobalamine, retrouvée dans notre alimentation et dans la plupart des multivitamines du marché. La cobalamine peut donc être retrouvée sous la forme de cyanocobalamine, d'hydroxycobalamine, d'adénosylcobalamine et de méthylcobalamine. Dotée d'une structure moléculaire proche de l'hème (molécule nécessaire à la formation de l'hémoglobine), la place centrale n'est pas prise par un atome de fer mais de cobalt, ce qui lui donne son nom de cobalamine.

Sa présence est essentielle au niveau du système nerveux, notamment pour le cortex cérébral et les cellules nerveuses. Elle intervient au niveau de l'élaboration des neuromédiateurs, au fonctionnement normal du système nerveux alors qu'elle est indispensable pour la myéline, une gaine nécessaire à la protection et au fonctionnement optimal des nerfs. En outre, la vitamine B12 fait partie des cofacteurs métaboliques de chaque cellule de notre organisme, elle est notamment connue pour son rôle sur la synthèse et le contrôle de l'ADN, des acides gras et du métabolisme énergétique. Un manque de vitamine B12 peut entraîner une anémie, suivie d'une malformation et d'un grossissement des globules rouges, carence qui peut aller jusqu'à la mort de l'individu si elle n'est pas traitée.

Fonctions et métabolisme de la cobalamine

Dans le cadre d'un apport normal en vitamine B12, celle-ci agira sur la synthèse d'une molécule des hématies que sont les protoporphyrines, intervenant donc dans le métabolisme normal des globules rouges (hématies). L'élaboration des nucléotides cellulaires ne pourrait également se produire normalement sans la présence de vitamine B12, les nucléotides participant à l'édification du noyau cellulaire et par extension, à la réplication des cellules.

Nous venons de le dire, la vitamine B12 est indispensable à la croissance des cellules. Il s'agit en outre, d'une vitamine particulièrement liée aux acides aminés, prenant part à leur métabolisme. A plusieurs niveaux, la vitamine B12 intervient également en tant que cofacteur enzymatique, notamment sur le métabolisme des lipides (cycle de Lynen) permettant de décomposer les longues chaînes de carbone de ces molécules pour en faire des acides gras utilisables sur le plan énergétique.

Petite histoire de la vitamine B12

C'est au début du 20ème siècle que des chercheurs en médecine ont commencé à s'intéresser au problème de l'anémie dont il n'avait pas encore trouvé la cause. C'est en 1920 que Georges Minot, William Murphy et Georges Whipple mirent en évidence le rôle du foie (contenant de la vitamine B12) sur un traitement possible de certaines formes d'anémies. Par la suite, William Castle démontra que la présence d'une molécule particulière contenue dans les viandes et le foie pouvait soigner les malades souffrant d'anémies pernicieuses. C'est seulement en 1948 que Karl Folker et Lester Smith isolèrent la vitamine B12.

Pour l'être humain, des bactéries se chargent de la synthèse de la vitamine B12 au niveau de l'intestin grêle. Cependant, aucun animal ne peut synthétiser de lui-même cette vitamine. Dans ce cas, la majeure partie de la vitamine B12 nécessaire au fonctionnement du métabolisme est majoritairement apportée par les viandes consommées. Quant aux besoins en cobalamine, ils sont de 2,5 à 6 microgrammes par jour pour un adulte tout en sachant que l'être humain peut stocker cette vitamine dans plusieurs organes, les carences sont donc peu probables, sauf en cas de troubles de l'absorption.

Pour aller plus loin...